h1

– La route

Je n’ai pas peur de la route
Faudrait voir, faut qu’on y goûte
Des méandres au creux des reins
Et tout ira bien là
Le vent nous portera ..

Ma première solution fut de partir des 750 km de la périphérie, les diviser par le nombre de jours réservé au pagayage, saupoudrer d’un jour de repos de temps en temps et puis roule !

Un premier calcul m’amena à 50 km pendant quinze jours avec 1 jour de repos tous les 4 jours et puis ….

Il y a la théorie issue du calcul et de la volonté de faire le tour et il y a le temps qui passe, l’aspiration et le véritable but de l’aventure : découvrir lentement et prendre du plaisir ! 

Au diable les calculs et les challenges : carte au mur, crayon derrière l’oreille et bloc-notes à la main, je décidais un beau jour de janvier que finalement je m’en foutais de tout ça. J’établirais des étapes en partant du principe que je ferais le tour, histoire de rallier mon Landy en kayak, mais qu’avant tout je n’avais RIEN à prouver et qu’une seule chose devait compter :  le plaisir ! Le plaisir de l’aventure, du kayak, du bivouac, d’un simple feu de camp et d’un ciel étoilé…

En guise de conclusion, je prévois d’avancer, de profiter du paysage et de m’arrêter quand je le voudrai. Je verrai et improviserai. Il est vraisemblable que je n’aurai pas le temps de faire le tour complet mais ça me donnera l’occasion d’y retourner, et peut-être accompagné cette fois là.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :